Après plus de 15 ans de natation, 2014 a été un tournant. Fini la piscine à gogo, j’ai jeté quelques paires de lunettes pour laisser de la place au vélo, et fait de même avec des maillots pour les running !!! Et oui me voilà triathlète en herbe. Direction Lanzarote, pourquoi faire simple ?!?!

Si pour beaucoup la natation reste un mystère, sachez que sortir un nageur de l’eau est loin d’être gagné !! Pour relever ce challenge, j’ai confié ma prépa à Jo. 

Mes années passées à haut niveau en natation m’ont habitué à une exigence certaine, où chaque élément de la préparation à sa place et sa justification. Mais si tous les coachs sont capables de proposer une sortie de 150 km en vue d’IM, peu d’entres eux  savent autant la bonifier que lui selon les contraintes personnelles. Pacing, puls, nutrition… il intègre tout au mieux en fonction de la forme, des dispo, des contraintes.

Il y a les bons entraineurs et les grands entraineurs. J’ai eu la chance de côtoyer de grands entraineurs pendant ma vie de nageurs, de ceux qui vous font accéder aux domaines de l’impossible et assurément Jo fait partie de ceux là.

Il sait gérer les deux facettes de la performance entre développements quasi scientifiques de facteurs physio/mentaux/nutrition, et la réalisation de celle-ci qui passe par un engagement, une prise de risque optimale le jour J. Rien n’est laissé au hasard, le plan de route est fixé, et en tant qu’athlète on a juste a se laisser porter et prendre un maximum de plaisir le jour J.

Avec Jo je suis passé de néophyte en vélo et cap à finisher en 10h20 à Lanza (45’47-5h41-3h40). Tout est dit…Pas vraiment puisqu’il avait prédit mon temps à 5min…