Après une première année de triathlon au feeling avec deux halfs en mode touristique, nous décidons avec mon père Christophe de nous inscrire sur la distance reine, ce pourquoi nous avons commencé ce beau sport, ce qui nous a donné tant de frissons avant même d'avoir foulé ces fameux galets... Le pack 70.3 + full nous aide pas mal à appuyer sur le bouton...ce sera Aix puis Nice 2015, pour son 10e anniversaire avec le label Ironman.


S'en est suivi quelques jours de questionnement puis nous nous décidons enfin à contacter Jo, sans trop d'espoir, en voyant ces si beaux récits d'hawaiiens multi récidivistes...nous racontons notre histoire, notre beau projet et Jo accroche. Après quelques échanges, on se rend très vite compte que ça ne va pas être facile.

Ce dernier annonce la couleur, il va falloir construire des bases qui sont à cet instant inexistantes et changer radicalement notre façon de faire, connaître notre corps et aller chercher l'optimal.

A partir du moment où Jo rentre dans ta vie, tu fais en sorte qu'elle soit la plus efficace et clean possible, tu fermes les yeux et tu suis ses précieux plans. Avec des journées qui commencent à 7h du matin et terminent souvent après 19h, difficile de trouver du temps libre, mais Jo a parfaitement réussi à optimiser mon planning pour que je puisse lier à merveille mes vies professionnelle, privée (avec une copine extrêmement compréhensive) et sportive. 
Il faut avouer que les premières sorties du Dimanche n'ont pas été faciles, parce qu'un 2 novembre à 9h du mat', j'avais plutôt l'habitude d'être dans mon lit que sur la selle d'un vélo, sous 3 degrés. Mais très vite j'ai compris que je rentrais dans une grande famille, avec des mecs qui se connaissaient déjà tous, qui ne se prenaient pas la tête (malgré des palmarès parfois très violents !) et qui nous ont accueilli le plus simplement avec un grand intérêt.
Les semaines n'ont pas toujours été faciles, avec des pics à près de 15h tout en travaillant, parfois de petites blessures et des coups de mou à me dire que je n'y arriverai jamais. Mais Jo a toujours réussi à s'adapter et à sortir la phrase qui me faisait repartir comme un fou. 
Puis une plus grosse blessure, due à la fatigue et à un mauvais choix de chaussures me contraint à réduire fortement l'entraînement. Le talentueux Alexis, ostéo officiel de la team parvient à me remettre sur pied pour ma première course de la saison. Cette dernière se déroule comme prévu, avec de belles sensations et un aperçu du déroulement d'un triathlon longue distance selon Jo, et ce que je vois à ce moment me plaît. Puis le grand jour arrive vite, avec une préparation allégée sur la course à pied pour éviter de retomber dans une blessure. Tout comme les mois de préparation qui ont précédés ce grand jour, le plan est réfléchi, séquencé et parfaitement structuré, mais pour autant parfaitement simple à suivre. Quelques indications d'ordre nutritionnel plus tard, j'étais enfin prêt à prendre le départ. 
Nous voilà enfin sur ces foutus galets, avec un afflux de sentiments, la peur, la fierté (car 99% de l'Ironman se passent avant le départ), la nostalgie des mois de préparation, la joie, la tristesse...et PAN ! Près de 2000 fous furieux s'élancent pour l'une des journées les plus intenses de leur vie. La course se déroule bien jusqu'au moment où j'attaque mes premières foulées brûlantes sur cette fameuse Promenade des Anglais. Je comprends vite que ce premier marathon ne sera pas le plus facile. Je parviens tout de même à atteindre la ligne d'arrivée après un marathon très compliqué et loin de mes possibilités. Je fais mon premier Ironman en 12h17, seulement 1 an après avoir commencé le triathlon (...et même le sport !).
Cerise sur le gâteau, j'arrive à enregistrer mon chrono de référence sur le 70.3 de Vichy (4h57) pour ma fin de saison bien méritée.

Sans Jo, tout cela n'aurait clairement pas pu être envisageable et je l'en remercie une centième fois ! Et évidemment, je suis piqué...la saison prochaine s'effectuera sans surprise avec Trycoaching !