A 42 ans, patron d’un groupe de 1300 personnes, je pensais avoir atteint en 2012 le maximum de mon potentiel triathlétique avec 11h29 à Nice. Ayant commencé le triathlon seul, en 2011 avec un premier Nice en 12 h30, sans passé réellement sportif, je pensais me contenter de ce résultat et passer à autre chose.

 

J’ai finalement été pris dans le cadre de L’IRONMAN Executif Challenge, qui permet à des chefs d’entreprise de concourir dans une catégorie spécifique sur le circuit. J’ai alors décidé de prendre, pour la première fois un entraineur en la personne de Jo, pour « faire les choses sérieusement ». L’idée était de ne pas m’entrainer plus mais mieux (en réalité j’ai fait plus et mieux…).

J’ai indiqué dès le début à Jo mon ambition de me qualifier pour Hawaï, ce qui voulait dire une amélioration d’environ 1h de ma meilleure perf pour pouvoir y prétendre.

Grâce à un programme personnalisé et à des échanges fréquents, mon programme de l’année s’est déroulé efficacement. Chaque cycle a un objectif. Certains progrès sont visibles immédiatement, d’autres ne le seront que le jour de la compétition mais au final j’ai la conviction d’avoir pu tirer le meilleur de mon potentiel sur cette saison.JO a su prendre en compte mes contraintes d’agenda mais aussi les phases de doute ou de baisse de moral inévitable.

J’ai finalement obtenu une qualification à Francfort en Juillet. J’ai poursuivi 3 mois de plus cet entrainement soutenu pour arriver au final à Hawaï ou je termine 3ème de l’exécutive Challenge sur 120 concurrents au départ. Avec 10h39, je laisse également 110 concurrents de mon groupe d’âge derrière moi. Une grande satisfaction d’avoir atteint, grâce à Jo cet objectif ultime.