Extraits du très bon bouquin de Céline Alvarez, "les lois naturelles de l'enfant" livre principalement autour de l'apprentissage des enfants, de 2015, appuyé scientifiquement par les toutes dernières découvertes en neurosciences, mais avec beaucoup d'extraits et de rapprochement sur l'apprentissage chez l'adulte, beaucoup moins malléable dans l'apprentissage, mais pas du tout figé à partir du moment ou l'on est motivé ;) )

Apprentissage au sens large, devenir triathlète (ou coach) est un apprentissage (avec tout ce qui se rattache à la performance, sans chercher à "segmenter", toujours avoir une vision globale), très long, et sans fin (l'avantage du sans fin c'est qu'on peut toujours continuer de progresser chacun à son niveau, et le sentiment de toujours avoir l'impression d'évoluer quelque soit le projet dans lequel on s'investi est très motivant au quotidien...) avec toute la complexité que cela représente (ça c'est le job du coach de vous guider dans votre apprentissage chacun en fonction de votre stade de développement ;) mais on apprend aussi beaucoup des expériences des uns des autres

Donc quelques extraits :

" un être vivant qui ne se trompe pas n'apprend pas: il stagne au même niveau de connaissance" (conséquence en triathlon = même niveau de performance)

"apprendre, c'est se tromper, prendre conscience de notre prédiction erronée et la transformer"

"nous possédons tous à l'âge adulte ce mécanisme autonome d'apprentissage qui nous permet de constamment revoir nos connaissances à l'aune des petits chocs et parfois des grandes leçons que nous offre la vie. Néanmoins, contrairement aux enfants, il peut nous arriver de ne pas prendre en compte les contradictions observées entre nos modèles internes et la réalité pour ne pas remettre en question nos connaissances antérieures. C'est très regrettable, car ce manque de flexibilité nous fige souvent dans l'idéologie" 
(dogmes... et des dogmes autour de l'entrainement en triathlon, il y n'en manque pas actuellement...)

Sur les débriefing de courses, je trouve souvent :
"points positifs/ points négatifs"

C'est un jugement de valeurs, rien n'est négatif, ce sont des erreurs qui permettent de continuer d'apprendre et d'évoluer dans votre pratique de triathlètes (pour le sujet qui me concerne)
donc je préférerais lire :
A la place de "points positifs" : 
"ce que j'ai bien géré, que je commence à bien maîtriser"

A la place de "points négatifs"
"là où nous avons encore à apprendre mutuellement pour continuer de progresser..." (nous, mutuellement = l'athlète et votre coach)

A méditer ;)

 

Commentaires  
#1 JLTRY 04-06-2021 18:56
Cet article, tu l'avais écrit en mai de l'an dernier.
Je choisis de le publier tel quel.
Citer
Ajouter un Commentaire