entrainement principes de base

 

La Progressivité

La progressivité est un des maitres mots dans l’entrainement, elle évite les blessures, la surcharge le surentrainement.

Elle s’applique à toutes les echelles, à la séance (temps d’échaufffement avant le travail qualitatif), à la semaine, aux cycles, à l’année, à la carrière…

C’est pourquoi les plans préconçus tout faits à appliquer à tous les athlètes sont caduques la plupart du temps parce que pas adaptés à l’individu qui je le rappelle est au centre de toute réflexion autour de l’entrainement

La continuité

C'est assez simple, il vaut meux réaliser 150 séances moyennes à l'entrainement pour performer en compétition plutôt que de tout donner sur certaines séances ponctuelles à l'entrainement et avoir fait la course avant la couse...

L’alternance de travail/ repos

Un autre principe qui s’applique dans les cycles d’entrainement, il ne faut pas multiplier les séances trop dures trop rapprochées et savoir prendre le temps de se reposer pour laisser à son corps le soin d’assimiler le travail effectué, ça peut très bien être des entrainements à allure lente

Le cycle classique de 3 semaines de charge / 1 semaine de régénération est un bon point de départ qui peut etre adapté également, pour un athlète de haut niveau les cycles de travail peuvent etre plus longs, pour une personne plus agé, où il faut espacer les sollicitation ça peut etre plus long également

La spécificité

Un autre maitre mot dans l’entrainement, l’athlète est au cœur de toute réflexion de planification mais aussi la compétition objectif, et il faut connaitre toutes les spécificités de la course objectif pour adapter les contenus, bien entendu le travail de toutes les allures est important mais à l’approche de la compétition en période de préparation spécifique, il faut réaliser des sollicitations proche de la course.

Par exemple un athlète qui n’aurait jamais réalisé d’enchainement vélo course à pied avant la compétiton aura beaucoup de mal le jour J à bien enchainer, le corps est une formidable machine qui s’adapte mais il lui faut pour cela le solliciter dans des conditions proches de la course

Une fois ces priorités posées, alors on peut commencer à parler entrainement.

L’entrainement c’est faire en sorte que son corps s’adapte au mieux aux sollicitations demandées dans un but de progression, il y a quelques notions à connaitre, la progressivité, la spécificité, l’alternance de travail/ repos…. Mais aussi certaines notions de physiologie

L’entrainement est un stress, s’il est mal adapté à l’individu il ne fera pas porgresser ou sera surfatigant , le schéma ci dessous montre les différences qu’il peut y avoir pour in meme entrainement,

Par exemple si vous proposer une séance de 15 fois 300 à 100% de VMA récup temps de travail pour un débutant, le stress sera trop important (en rouge), si vous proposez cette meme séance à un athlète élite, elle ne le fera pas progresser (en orange) (cf schéma ci-dessous)

Pour prendre l’exmple de séance de développement de la VMA

Pour un débutant un 10 fois 300 à 100% deVMA récup temps de travail sera plus adapté

Pour un élite un 15 fois 300 à 100% de VMA Récup 30sec sera plus adapté

 

stimuli entrainement

 

Le principe de surcharge et d'alternance de travail/repos nous montre  aussi à quel point il est important d'individualiser,

Ci dessous les r"action de surcompensation suie à une séance similaire entre un atlhlète expert et un athlète de niveau moyen

 

principe de surcharge

 

 

 

Ajouter un Commentaire